Visite guidée au Musée de la photo : les matières

Nous proposons un jeu de piste qui consistera à suivre des petits rubans afin de découvrir chaque salle où se trouvent la/les photographies. Chaque ruban sera accroché aux chaises ou aux poignées des portes.

Face à une photographie, les enfants seront amenés à l’observer. Ils devront décrire ce qu’ils voient. Ensuite, un défi leur sera proposé : mettre en lien une matière réelle avec celle observée sur la photographie. Les enfants devront justifier le lien qu’ils font avec la photographie et le réel, et se confronter aux représentations des autres. Ce défi consistera à toucher et à décrire ce que contient le gant de toilette afin de faire un lien avec la photographie observée.

Après avoir découvert la matière, chaque étudiante expliquera l’origine de la photographie qu’ils ont devant eux et de son auteur. Cette étape est réalisée pour chaque photographie.

Une récréation de 10 minutes est prévue pour que les enfants puissent souffler un peu.

En ce qui concerne la photographie de Romain Ickx, nous avons décidé de montrer aux enfants une photographie en noir et blanc et en sépia afin qu’ils verbalisent les différences entre les deux filtres photographiques.

Pour la photographie d’Antoon Dries, nous allons proposer aux enfants de colorier avec la matière. C’est-à-dire qu’ils vont déposer sur un morceau d’écorce, une feuille avec un dessin qu’ils colorieront avec des pastels.

Pour la photographie de Jacques De Backer, nous proposerons aux enfants de faire des photos sur le moment présent. Ils pourront ainsi mettre du sens derrière ce processus.

Pour la photographie de Karin Borghouts, nous proposerons aux enfants de créer des ballots de paille. Les enfants ont pu reprendre leurs ballots de paille.  Nous aurions dû leur demander de mettre en scène les ballots de paille (manque de temps) à la manière d’une photographie studio. Nous aurions dû partir de leur vécu pour démarrer cette activité. Cela aurait donné du sens à cette manipulation.

Pour relier la photographie de Dousha Balut, nous réaliserons un chemin sensoriel qui permettra de mettre en relation la dernière matière à présenter. Ce chemin se composera de cinq bassines remplies de laine, d’écorces de bois, sable, pailles et terre. Nous choisissons de reprendre les matières vues pour que les enfants puissent partir de ce qu’ils ont appris, ressenti. Ils ont dû toucher ces matières avec leurs mains (par manque de temps, nous n’avons pas su le faire avec leurs pieds)

Nous terminerons la visite par un petit jeu d’association. Ils devront, via la tablette, associer l’image de la matière avec la bonne photographie.  Ce jeu d’association n’a pas été fait, car l’application en question n’a pas pu être téléchargée. Cela aurait permis de réaliser une synthèse sur les matières découvertes durant la visite du musée.

Tout au long des activités, des photos et des vidéos seront prises par les étudiantes afin de garder une trace de l’après-midi.Détails de la visite