Les émotions

Film réalisé en 2 jours par 17 enfants de M2 accompagnés de 2 étudiantes de B3 préscolaire à l’école Saint Christophe de Fontaine l’Evêque

 

Journée 1 

Séance 1 : introduction 

Etapes :

Etape 1 : Situation Mobilisatrice :

Apporter une tablette et demander aux enfants ce que nous pourrions bien faire avec.

Ensuite, montrer aux enfants un film d’animation. A la fin de celui-ci, demander aux enfants de verbaliser sur ce qu’ils ont vu, sur les différentes techniques utilisées (peinture – objet – décors- sons)

Demander aux enfants si ça leur plairait de faire tous ensemble un dessin animé.

Etape 2 : « Comment créer un film d’animation »

Demander aux enfants s’ils savent comment on réalise un film d’animation ?

Montrer aux enfants un flip book, leur montrer les différentes images et leur demander si ça ressemble au film qu’ils viennent de voir.

Faire défiler les images beaucoup plus vite afin de revoir le film. Et demander aux enfants si ça ressemble au film qu’ils viennent de voir.

Expliquer aux enfants qu’un dessin animé c’est plusieurs images/photos/dessins qui se suivent très vite pour donner un film.

Demander à plusieurs enfants de reformuler

Etape 3 : Mise en place des idées pour le film.

Demander aux enfants ce qu’ils aimeraient faire comme film d’animation.

Leur demander sur quoi ils travaillent en ce moment (les émotions)

Demander également comment on pourrait faire notre film, avec quoi ? (Comme c’est l’automne, nous pourrions introduire le fait de faire notre film avec des éléments de la nature, si une meilleure idée vient s’offrir à nous, nous ferons avec celle-ci)

Elaborer un plan avec les enfants pour savoir comment se déroulera notre film, que va-t-il se passer.

Expliquer aux enfants comment va se dérouler la création du film :

– « Aujourd’hui nous allons créer les images, nous allons faire les personnages, nous allons les prendre en photo, chacun des groupes va faire une émotion, il y aura donc 4 groupes. »

– « Demain, nous ferons le son, nous utiliserons des instruments pour créer les bruitages et nous utiliserons également nos voix pour décrire ce qui se passe sur l’image. Nous travaillerons en grand groupe demain. »

– « Ensuite, nous donnerons le film à Mme Maria-Louisa et vous pourrez le regarder avec elle en classe. »

Séance 2 : Création des images pour le film. 

Groupe 1 : 4-5 enfants

Etape 1 : créer le personnage

ï Etaler sur une table les différents éléments de la nature en laissant un espace pour que les enfants créent le personnage.

ï Expliquer aux enfants qu’ils doivent créer un personnage avec les éléments de la nature, ils peuvent le faire comme ils le souhaitent.

ï Lorsque le personnage est fini, demander aux autres enfants s’ils sont d’accord avec celui-ci, s’il convient à tout le monde, si pas, nous pouvons réaliser des modifications.

Etape 2 : Prendre les photos.

ï Expliquer aux enfants qu’ils vont devoir prendre un élément par un afin de les déposer sur le panneau qui se trouve au sol. Après chaque élément, il faudra prendre une photo pour réaliser notre film.

ï Les enfants s’appliquent, un par un, ils viennent déposer un élément, ensuite, ils montent sur un tabouret afin de prendre une photo.

ï Expliquer aux enfants comment prendre une photo :

– Regarder dans le viseur de l’appareil photo

– Regarder que nous avons tous les éléments dans le cadre de l’appareil photo

– Appuyer sur le déclencheur

Groupe 2-3-4 :

*Même étape que la 2 : Prendre les photos.

-> chaque groupe discute en premier lieu des modifications qu’ils souhaitent apporter au montage de base. Et ensuite, nous suivons les mêmes étapes que le 2.

Journée 2 

Séance 1 : Elaboration d’hypothèse pour les bruitages : 

Les étapes se font à différents moments de la journée. 

Etape 1 : Regarder le film :

ï Montrer aux enfants le film d’animation sans le son, pour qu’ils prennent conscience du travail qu’ils ont effectué la veille.

ï Emettre des hypothèses sur les sons à produire.

Etape 2 : Tester les bruitages

ï Proposer aux enfants un panel d’instrument (préalablement manipulé par les enfants)

ï Montrer un passage du film, une émotion, et demander aux enfants d’essayer des bruitages, se mettre d’accord sur le son à enregistrer.

ï Enregistrer le son, expliquer aux enfants qu’il ne faut pas faire de bruit lorsque nous réalisons l’enregistrement afin que le son soit de bonne qualité.

ï Passer au son suivant.

Etape 3 : Enregistrement des voix :

ï Expliquer aux enfants qu’ils vont devoir parler afin d’expliquer aux personnes qui regardent le film ce qui se passe.

ï Emettre des hypothèses sur les sons à produire, sur ce que nous devons dire.

ï S’entrainer avec les enfants sur les sons produits : « la colère » « la tristesse » « les émotions » …

ï Enregistrer les paroles des enfants.

Regarder le film ensemble et se souvenir des procédés utilisés afin de réaliser le film. 

Halloween chez les montres

Film réalisé en 2 jours au Centre Herbet , Gosselies (enseignement spécialisé) par 10 enfants accompagnés de 4 étudiantes et leur enseignante

Déroulement :

  • Découverte de films d’animations

Nous allons présenter différents films d’animations que nous avions créés l’année passée. Grâce à ses vidéos, nous ferons ressortir les caractéristiques du film d’animation avec les enfants grâce à leurs différentes observations.

Exemple d’observations : le décors, l’histoires, le héros, le matériel utilisé

  • Découverte des livres et histoires :

Nous aurons sélectionné trois ou quatre livres que les enfants pourront découvrir en petit groupe. L’histoire pourra être comprise par les enfants à l’aide des illustrations, mais également grâce à un résumé fait par les stagiaires.  Les livres proposés sont choisis par les stagiaires. Les enfants se mettent ensuite d’accord sur l’histoire qu’ils vont adapter en film d’animation

à Création du scénario : nous notons sur une affiche les différentes étapes de l’histoire en faisant verbaliser les enfants.

  • Ateliers :

Décors et personnages : (deux groupes) les enfants créent des personnages et des décors à l’aide de diverses techniques : pâte à modeler, objets de récupérations, peinture.

Bruitages : les enfants réalisent les bruitages à l’aide d’instruments de musique ou de leur voix. Les enfants sont placés autour de l’ordinateur pour faire l’enregistrement en collectif.
Lorsqu’on doit réaliser un enregistrement individuel, nous plaçons les enfants dans un coin avec des livres pour qu’ils soient silencieux et nous appelons les enfants un par un.

Création de serre-tête : Les enfants ont réalisé un serre-tête de monstre afin de garder une trace supplémentaire des deux journées passées avec nous.

  • Réalisation du film

Pour réaliser le film, nous utiliserons une tablette. Comme les enfants sont peu nombreux, nous le ferons en collectif. Un enfant prendra les photos et deux autres bougerons les différents éléments du décor. Nous changerons au bout de quelques photos.

Il s’agit d’une application permettant de réalisé des prises de vue. Les enfants placeront les décors et personnage dans un premier temps, ensuite, ils commenceront à prendre des photos. Ils déplaceront les personnages et réaliseront les actions e découpant le mouvement. Ils devront décomposer le mouvement du personnage et le déplacer de quelques centimètres

(Montage réalisé par les stagiaires.)

  • Découverte du film

Nous présentons les différents films aux enfants au coin rassemblement.
Nous félicitons les enfants pour leur travail accompli. Les enfants regardent le film et s’expriment par la suite. Ils essayent de comprendre comment nous avons pu réaliser le film. Les enfants regardent le matériel et s’expriment. Les enfants émettent des hypothèses en réponse aux questions.

Le petit rond ou le potiron

Film réalisé par 22 enfants de M2/M3 de l’école Sainte Thérèse de Châtelet accompagnés de leur enseignantes et de deux étudiantes B3 préscolaire

 

Narration d’un album de jeunesse

Ophélie demande aux enfants de venir s’asseoir au coin rassemblement.

Ophélie leur explique les règles pour écouter mon histoire.

« Pour écouter, l’histoire du petit hérisson, on doit bien s’asseoir sur les bancs. Pendant l’histoire, on doit ouvrir bien grand ses oreilles pour écouter. »

Ophélie raconte une histoire : « Pic-pic a perdu son bébé. ».

Elle commence à raconter l’histoire.

Inventer une histoire

Nous demandons aux enfants à partir de l’histoire qu’ils ont entendue et du matériel posé sur la table de raconter une histoire.

Consigne : « Dites-nous, que pourrait-il se passer dans notre histoire ? »

Nous écoutons les propositions des enfants.

Les enfants proposent comme dans notre histoire – le bébé qui est perdu -.

Les enfants proposent comme dans notre histoire – le bébé qui est perdu -.

Nous demandons aux enfants de trouver d’autres idées. Nous leur montrons le matériel (hérissons, biche, écureuil). Nous prenons un animal en main et nous leur demandons ce qui pourrait se passer.

Consigne : « Dites-nous, à votre avis que pourrait-il se passer ? »

 

Les enfants disent que l’écureuil va ramasser des glands pour les mettre dans le creux de son arbre. Les autres animaux vont l’aider. A la fin de l’histoire, le petit hérisson retrouve sa maman.

 

Les enfants disent que les animaux se réunissent pour faire la fête dans la forêt. A la fin de la fête, il y a une tempête de vent.

 

Une fois que les enfants ont trouvé leur histoire je leur propose de réaliser le décor.

 

§  Réalisation du décor

Le matériel est préparé sur la table. Ce sont les enfants de M3 qui réalisent les décors.

Les enfants sont divisés en deux groupes.

Un groupe qui colorie aux pastels bruns pour faire le sol.

Un groupe qui tapote avec des éponges pour faire le fond.

Nous donnons les consignes aux enfants.

Consigne : « Nous allons faire deux groupes. Tous les enfants qui sont de ce côté vont utiliser les pastels pour colorier le fond. Les enfants qui sont de l’autre côté vont utiliser les éponges pour mettre de la couleur. Dites-nous, quelle couleur devez-vous mettre ici (dans le ciel) ? »

Les enfants répondent qu’ils doivent utiliser du bleu parce que c’est le ciel.

Je donne les consignes quand les enfants sont du bon côté.

Consignes : « Vous devez coloriez les feuilles avec le pastel brun pour faire le sol. On ne doit plus voir de blanc. »

« Vous devez utiliser les éponges pour peindre le décor mais attention il faut mettre un tablier. Il faut tapoter avec les éponges. Vous pouvez commencer. »

Nous aidons les enfants à réaliser les décors.

Une fois les décors finis, nous les laissons sécher.

Réalisation du film (image + son)

Nous plaçons le décor et nous installons la tablette avec le pied.

Nous demandons aux enfants de venir petit à petit rajouter un élément dans le décor ou d’en faire avancer un.

Consigne : « Vous allez devoir avancer petit à petit les éléments du décor. Nous allons prendre des photos à chaque fois que vous déplacez un objet un tout petit peu. Toutes les photos mises l’unes à la suite des autres permettent de faire une vidéo et donc de voir les personnages bouger.

Les enfants bougent petit à petit les éléments du décor, ils rajoutent des éléments et en font sortir d’autres.

Nous prenons un enfant pour faire quelques photos mais c’est difficile car le pied n’est pas stable du tout donc les photos sont toutes floues.

Une fois toutes les photos prises, nous demandons aux enfants de regarder la vidéo qu’ils ont faite. Les enfants observent la vidéo qui défile sous leurs yeux.

Consigne : « Dites-nous, ne manque-t-il pas quelque chose dans cette vidéo ? »

Les M3 répondent que le son manque dans la vidéo.

Les M2 répondent qu’ils manquent des paroles dans l’histoire.

Nous demandons aux enfants ce qu’ils veulent dire dans leur vidéo.

Consigne : « Dites-nous, ce qu’on pourrait dire comme phrase dans notre vidéo. »

Les enfants disent qu’ils veulent que les personnages parlent entre eux en ramassant les glands.

Les enfants disent qu’ils veulent qu’il y ait une musique de fête comme Stromae avec « Alors on danse ».

Nous écoutons les enfants et nous enregistrons ce qu’ils disent.

Nous faisons répéter la phrase à l’enfant avant de l’enregistrer pour être sûre qu’elle convienne à tout le monde.

Nous essayons de faire parler tous les enfants.

Une fois les sons enregistrés, nous regardons tous ensemble les réalisations des enfants.

Nous félicitons les enfants pour le beau travail qu’ils ont réalisé.

 

 

Le voleur de sac

 

 

Film réalisé en 2 journées avec des enfants de M2-M3 école Sainte Thérèse de Châtelet

Pour la situation de départ, nous prenons en charge tout le groupe afin de faire une mise au point sur ce qu’ils ont vu avec madame Sophie.

 

Tout d’abord, nous leur demandons s’ils aiment les films.

Nous leurs expliquons que cette fois-ci, ils ne vont pas seulement regarder un film mais plutôt le créer.

Nous les questionnons afin d’en savoir un peu plus sur leurs connaissances.

« A votre avis, de quoi aurons-nous besoin pour créer un film ? »

Nous écoutons chaque hypothèse puis nous leurs annonçons comment nous allons procéder. « Nous allons utiliser une tablette pour faire des photos ainsi que des objets (que nous leurs montrons) ».

Ensuite, nous leur disons : « nous avons amené des objets pour réaliser notre film. À votre avis, de quelle saison va-t-il parler ? »

Enfin, nous leur demandons ce qu’ils ont appris sur l’automne. Ils nous racontent les différentes histoires racontées par leur institutrice.

Nous relisons les 2 histoires afin qu’ils se la remémorent. (L’histoire sert de support. Le fond de l’histoire peut être changé. Elle peut ne pas être identique lors du tournage. Ce sont les enfants qui décident de la tournure de l’histoire en gardant bien sûr les éléments principaux tels que les animaux et le lieu.)

Etapes méthodologiques
Séance 1 : création du film.

Etape 1 : choisir des objets pour créer notre support fixe.

Nous nous  chargeons de la moitié du groupe. Nous demandons aux enfants de nous rappeler où se passait l’histoire. Suite à cela, ils ont dû choisir des éléments, des objets nécessaires afin de créer le support fixe. Nous n’oublions pas de leur demander ce qu’est l’objet qu’ils ont choisi.

« Consigne : chacun à votre tour, vous pourrez choisir un élément à venir placer sur la grande feuille. »

Nous leur avons laissé libre choix. Petit à petit, le support s’est construit. Une première photo est réalisée.

Etape 2 :  choisir les personnages.

Nous demandons aux enfants de citer tous les personnages présent dans l’histoire et d’aller les chercher sur la table.

« Consigne : citer 1 personnage et si c’est juste, aller le chercher sur la table. »

Quand tous les personnages sont présents, nous leur demandons ce que font les personnages.

Etape 3 : Animer le film

Nous leur expliquons qu’il va falloir déplacer les personnages comme dans l’histoire. Pour pouvoir réaliser un bon film, il va falloir les déplacer tout doucement car sinon, le film ne sera pas très joli.

 

« Consigne : déplacer les personnages tout doucement jusqu’à l’endroit où il doit être. »

 Pendant que les enfants déplacent les personnages, nous prenons les photos. Si elles sont floues, nous les recommençons. Si l’objet a été déplacé trop rapidement, nous recommençons aussi la photo.

Les enfants réalisent le film. Toute au long de cette étape, nous questionnons les enfants afin de les mener au bon endroit. Par exemple :

« Que fait le hérisson ? »

« Quand il a fini de se rouler dans les feuilles que fait-il ? »

« Quel animal arrive après la souris ? »

Séance 2 : création du son

Mise en situation :

Nous faisons un bref rappel de ce qui a été fait la veille. Nous leur montrons le film. Nous leur demandons avec interrogation s’ils ne trouvent pas qu’il manque quelque chose… (le son).

Pour parvenir à réaliser le  son correctement, nous nous sommes isolées avec le demi groupe.

Etape 1 : Resituer les évènements de l’histoire et enregistrer les voix.

« Consigne : restituer le texte de l’histoire »

Nous demandons aux enfants de dire les différentes étapes de l’histoire. Suite à chaque étape, nous les questionnons :

« Que dit le loup à ce moment-là ? »

« Que fait le mouton quand il arrive ? »

« Consigne : formuler la phrase correctement et la dire au compte de 3 »

Les enfants se mettent d’accord sur la phrase qu’ils vont dire.  Nous leur expliquons que pour enregistrer les voix, nous avons besoin de beaucoup de calme. Au compte de 3, l’enfant devra dire sa phrase et celle-ci sera enregistrée.

Les enfants adaptent eux même le texte à leur production. Nous les aidons lorsqu’il y a des problèmes de prononciation afin que la phrase soit prononcée au mieux. Nous veillons à ce qu’ils formulent une phrase correctement formulée.

Etape 2 : la musique

Nous félicitons les enfants pour avoir réalisé les sons. Nous montrons une mine triste car il manque encore quelque chose. Nous leur laissons un temps pour deviner avant de leur annoncer.

Pour que notre film soit encore mieux, nous allons rajouter de la musique !

La musique se divisera en 2 parties : la partie mp3 et la partie instruments.

Pour la partie mp3

« Consigne : écouter toutes les chansons car après, nous devrons en choisir qu’une seule. »

 Les enfants écoutent les différentes mélodies que nous leur proposons.

« Consigne : maintenant que nous les avons toutes écoutées, nous allons en choisir 1. Pour cela, nous allons repasser les chanson et il va falloir lever sa main 1 seule fois pour dire celle qu’on préfère. »

Les enfants choisissent la mélodie du film.

Nous leur montrons et disons que c’est beaucoup mieux comme ça mais qu’il manque encore quelque chose !

 

Nous leur montrons les instruments de musique. « Nous avons besoin de ça ! »

« Consigne : trouver un son qui s’accorde bien avec l’action réalisée »

Avec un air interrogatif, nous leur demandons de trouver un objet qui pourrait faire le même son que :

 

 

 

 

–        Les feuilles

–        Quand on marche

–        Quand quelque chose tombe

Ce sont les enfants qui utilisent les instruments afin de réaliser le son. Nous procédons par essai/erreur. Nous leur demandons si ça fonctionne bien. Si oui, nous enregistrons le son à condition que tout le monde soit d’accord.

Si le son n’est pas approprié ou qu’un enfant a une autre idée, alors celui-ci peut la proposer. Dès lors, nous ferons un choix tous ensemble. Celui qui aura le plus de vote l’emportera.

Etape 3 : le rangement.

« Consigne : ranger le matériel et les chaises ».

Nous demandons aux enfants de ranger les instruments ainsi que les chaises. Les enfants nous aident à descendre le matériel utilisé.

Etape 4 : Le visionnage des 2 films.

« Consigne : s’asseoir correctement face à la tablette pour visionner les films. »

Nous expliquons à tous les enfants (au coin rassemblement) que nous avons tous fini notre film ! Nous allons enfin pouvoir le voir !

Les enfants s’installent au coin rassemblement et regardent les films. À chaque fois qu’un film est terminé, nous les applaudissons pour les féliciter.

 

Structuration (mise en mots et traces de « ce que j’ai appris »)

 

Film d’animation réalisé par des enfants au cycle 1

 

Séance 1 : photos pour le film

Étape 1 : préparation du décor

Dès notre arrivée, nous installons le matériel pour la réalisation du film d’animation. Le décor de fond a été réalisé par les enfants avec l’institutrice le jour avant et les jouets du mini-film sont des objets de la classe.

Nous installons le pied de la caméra à hauteur des enfants et l’encadrons de cône pour délimiter l’emplacement de la caméra (au cas où celle-ci bouge).

Étape 2 : réalisation du mini-film (prise de photo).

Les enfants viennent par groupe de trois.

Un enfant prend les photos et les deux autres manipulent les sujets du film.

L’enfant qui doit prendre les photos doit veiller à ce que les personnages aient avancé d’un bon et qu’il n’y ai aucune main sur la photo.

Les enfants qui manipulent les objets doivent veiller à avancer petit à petit les sujets et à bien retirer ses mains lors de la prise de la photo.

Notre rôle : Nous accompagnons les enfants, une s’occupait des enfants qui avançaient les personnages (faisait attention à ce qu’ils les avancent petit à petit, à ce qu’ils retirent leurs mains durant la prise de la photo, qu’ils ne bousculent pas les tables…)

L’autre s’occupait de la tablette, elle veillait à ce que l’enfant ne supprime pas la vidéo, à ce qu’il appuie bien sur le bon bouton pour prendre la photo, à ce qu’il ne bouge pas la tablette, à la remettre correctement lorsque celle-ci bougeait). Celle-ci regardait également au reste de la classe qui était en atelier libre.

L’institutrice nous accompagnait dans nos tâches, elle aidait à choisir les groupes d’enfant, elle prenait la place à la tablette de temps à autre…

Séance 2 : enregistrement du dialogue avec les enfants

Étape 1 : enregistrement des voix

Nous avons d’abord pris les enfants individuellement afin qu’il n’y ait pas de bruit à l’entour. Celui-ci devait parler dans le micro lorsque nous enregistrons et devait dire son prénom.

Une fois tout le monde passé, l’institutrice a choisi les enfants avec un langage plus prononcé pour l’enregistrement des phrases à mettre dans le film.

Phrases du film :

En groupe :

« Surprise »

Chant « joyeux anniversaire »

Individuel :

« Shhhut c’est une surprise »

« c’est toi la reine aujourd’hui »

Souffler (pour la bougie)

« C’est la fête aujourd’hui »

Son prénom

Notre rôle :

Si certains enfants ne veulent pas parler, nous leur proposons un nounours afin qu’ils parlent à la coccinelle (c’est la coccinelle qui parle et non plus l’enfant).

Séance 3 : montage du film

Alors que les enfants sont à la sieste, nous réalisons le montage du film afin de pouvoir le montrer à l’institutrice avant de repartir.

Les enfants dorment dans la classe, nous nous mettons dans le couloir afin de pouvoir mettre le son sur l’ordinateur.

Nous commençons par enregistrer le film d’animation et le faisons passer sur l’ordinateur. Ensuite, nous trions les enregistrements des enfants. Malheureusement, nous n’avons pas assez de temps sur l’enregistrement afin de pouvoir faire passer le nom de tous les enfants en enregistrement vocal.

Nous mettons, grâce à l’application « movie maker » les enregistrements vocaux et les musiques choisies sur le mini-film où nous le souhaitons. Finalement, nous ajoutons un générique avec le nom des enfants, de l’institutrice, l’école et nos noms.

Portrait des émotions

galerie photos des émotions de la classe

galerie photo des émotions de la classe

Compétences visées:

ECM.4. Élaborer des représentations

ECM.4.1. Représenter la réalité, l’imaginaire et la pensée selon un point de vue       déterminé

Déroulement de la leçon

Après avoir participé à des activités de découvertes de photos et d’images sur lesquelles sont représentées les 4 émotions de base (joie, peur, tristesse, colère), les enfants prennent eux-mêmes la pose afin de se faire photographier par un enfant en mimant une émotion de leur choix.

Le lendemain, les enfants découvrent les photos, ils les observent et disent quelle est l’émotion que l’enfant mime sur le portrait photo.

Pour terminer, ils créent leur galerie des émotions en garnissant l’encadrement de leur photo.